Analyse sensorielle de durée de vie (shelf life analysis)

L'analyse sensorielle de durée de vie d'un produit (sensorial shelf life analysis) permet d'évaluer la période idéale de consommation d'un produit en utilisant l'évaluation sensorielle de juges à des temps différents.

Il peut arriver que les propriétés physico-chimiques d'un produit ne suffisent pas pour évaluer la qualité d'un produit en fonction de la période à laquelle il est consommé. On ajoute fréquemment une évaluation sensorielle du produit qui mettra en avant des périodes auxquelles le produit est optimal. Dans l'exemple d'un produit lacté, on pourra avoir un produit tout à fait adapté à la consommation mais qui, dans une évaluation sensorielle, sera trop acide après une certaine période ou aura un aspect moins attrayant.

L'utilisation de méthodes classiquement utilisées en analyse de données de survie s'applique très bien dans ce cas.

Généralement, lorsqu'on mène ce type de tests sensoriels, on fait goûter le même produit à des juges à des périodes différentes. Ceci peut se faire lors de différentes sessions mais ce qui est généralement recommandé est de préparer un protocole qui permet d'obtenir des produits ayant des anciennetés différentes pour le jour du test.

Chaque juge va exprimer son opinion sur le produit testé (aime / n'aime pas) et on obtiendra ainsi un tableau récapitulatif des opinions par temps et par juge.

Comme les dates exactes auxquelles le juge a changé d'avis ne sont pas connues, on utilise la notion de censure pour définir ces dates. Ainsi, si on a des relevés chaque semaine, si un juge n'apprécie plus un produit après 3 semaines, on dira qu'il y a une censure par intervalle entre la 2ème et la 3ème semaine pour ce juge. On suppose toujours qu'un juge apprécie le produit lors de la première période testée. Si le juge apprécie le produit durant tout le test, on dira qu'il y a censure à droite lors du dernier relevé. Finalement, si le juge apprécie le produit, puis ne l'apprécie plus, puis l'apprécie à nouveau, on considérera qu'il y a une censure à gauche lors du second changement d'avis.