Diagrammes de Pareto

Principe des diagrammes de Pareto

Le diagramme de Pareto doit son nom à l'économiste italien Pareto, mais c'est J. M. Juran qui est considéré comme étant le premier à l'avoir utilisé dans le domaine industriel.

Les causes qui doivent être investiguées (responsables des défauts) sont listées et leurs pourcentages respectifs sont calculés. Les pourcentages sont ensuite utilisés pour construire un diagramme en bâtons ou en secteurs (« camembert »).

Diagrammes de Pareto dans XLSTAT

XLSTAT vous offre un nombre important de statistiques descriptives et de graphiques pour vous aider à mieux comprendre vos données et à déterminer les causes recherchées.

Vous pouvez sélectionner plusieurs échantillons, mais XLSTAT fait les calculs pour chaque échantillon indépendamment.

Pour un échantillon composé de N données qualitatives, on définit :

  • Nombre d'observations : le nombre N de données dans l'échantillon sélectionné.
  • Nombre de données manquantes : le nombre de données manquantes dans l'échantillon analysé. Pour le calcul des statistiques qui suivent, les données identifiées comme manquantes sont ignorées. On définit par n le nombre de données non manquantes, et par [w1, w2, … wn] le sous-échantillon les poids des données non manquantes.
  • Somme des poids *: la somme des poids, notée Sw. Lorsque tous les poids valent 1, on a Sw = n.
  • Mode *: le mode de l'échantillon analysé. Autrement dit, la modalité la plus fréquente.
  • Fréquence du mode *: la fréquence de la modalité à laquelle correspond le mode
  • Modalité : le nom des différentes modalités présentes dans l'échantillon.
  • Fréquence par modalité *: la fréquence de chacune des modalités.
  • Fréquence relative par modalité *: la fréquence relative de chacune des modalités.

(*) Les statistiques suivies d'un astérisque tiennent compte du poids des observations.

Plusieurs types de graphiques sont disponibles pour les données qualitatives :

  • Diagrammes en bâtons : activez cette option pour représenter sous forme de diagrammes en bâtons les effectifs ou les fréquences des différentes modalités des variables qualitatives.
  • Diagrammes en secteurs : activez cette option pour représenter sous forme de diagrammes en secteurs (ou camemberts) les effectifs ou les fréquences des différentes modalités des variables qualitatives.
  • Diagrammes en secteurs doubles : ces graphiques permettent de comparer les effectifs ou les fréquences de sous-échantillons à ceux d'un échantillon complet.
  • Anneaux : cette option n'est active que si une colonne de sous-échantillons a été sélectionnée. Ces graphiques permettent de comparer les effectifs ou les fréquences des sous-échantillons à ceux d'un échantillon complet.
  • Barres empilées : cette option n'est active que si une colonne de sous-échantillons a été sélectionnée. Ces graphiques permettent de comparer les effectifs ou les fréquences des sous-échantillons à ceux d'un échantillon complet.